Archamps-Technopole : plateforme régionale transfrontalière de la révolution de la mobilité

24.10.2016 | 0 commentaires

Michel Morin, directeur de la technopole, est bien parti pour cela et suscite des intérêts multiples. A l’occasion de la première « Boîte…. à lunch » organisée sur le site, il a invité un acteur incontournable de la révolution de la mobilité, la startup BestMile, spin off de l’EPFL, installée sur son Innovation Park à Lausanne, dont la solution logicielle développée avec l’école polytechnique optimise de manière centralisée l’offre en transport, tant en ce qui concerne les itinéraires que les horaires des véhicules. Elle rend possible l’appel à distance d’un véhicule sans chauffeur (que l’on n’appelle plus voiture), grâce à une application smartphone. On tombe d’étonnement. Après des années de tergiversations pour le lancement des véhicules électriques, alors que les constructeurs avaient les moyens de les lancer et la responsabilité environnementale de le faire, l’initiative de Tesla fait sauter les résistance et tout arrive en même temps. La motorisation électrique et le véhicule partiellement ou totalement autonome, des applications complètement novatrices appelées à transformer la circulation et les parkings.

La solution de BestMile permet de contrôler des flottes de véhicules à la manière d’une tour de contrôle. Une révolution qui bouleversera les villes et leurs aménagements.

Après cette présentation faite par Anne Mellano Koymans, Chief Science Officer and Cofounder de BestMile, les invités suivirent la présentation du programme CarPostal lancé par la poste suisse dans la vielle ville de Sion avec deux véhicules autonomes mettant en pratique l’application de BestMile pour des transports publics de personnes.

CarPostal qui gère avec sa société ouverte à l’international, des lignes du bus en France avait mis à disposition un tel véhicule qui put être essayé par les participants.

Cette démonstration aurait été incomplète sans deux voitures Tesla mise à disposition et un commentaire du directeur pour la Suisse Mathieu Lenglin qui releva que Tesla ne s’arrêtait pas à la fabrication d’une voiture, mais s’engageait aux côtés d’autres pour la mise en place des réseaux de bornes d’approvisionnement, mais aussi pour la recherche de solutions de stockage.

La FEDRE prépare une réunion à Archamps-Technopole, rassemblant quelques acteurs majeurs de la mobilité, orientés sur les nouvelles technologies, venant des trois pays du Diamant Alpin, France, Italie et Suisse.

Se concentrer sur Archamps en partenariat avec des chercheurs, grandes écoles techniques, concepteurs, industriels, spécialistes de la mobilité, avec le soutien des acteurs politiques, représente une opportunité pour la grande région du « Diamant Alpin » de se positionner dans ce domaine et d’agir concrètement en faveur du développement qualitatif.

Diamant Alpin