L’exercice 2016 a permis à Genève Aéroport de dégager de bons résultats dans un contexte mouvant

L’exercice 2016 a permis à Genève Aéroport de dégager de bons résultats dans un contexte mouvant

06.04.2017 | 0 commentaires

Genève Aéroport a terminé l’année 2016 en réalisant un chiffre d’affaires de 445,3 millions de francs (en hausse de 5,1% par rapport à 2015), qui lui permet de dégager un bénéfice de 80,8 millions, dont la moitié a été reversée à l’Etat de Genève.

Les recettes aéronautiques (redevances atterrissages, redevances passagers…) représentent désormais 56% des revenus 2016 de l’aéroport, contre 44% pour les recettes non aéronautiques (redevances commerciales, parkings, recettes d’exploitation…). Malgré un contexte difficile (franc fort, Brexit, diminution de la clientèle russe et chinoise, travaux dans l’aérogare…), les boutiques et restaurant de la plateforme résistent bien. L’exercice confirme le décrochage entre les revenus aéronautiques et non aéronautiques, qui met le modèle économique de Genève Aéroport sous pression.

Des investissements historiques devisés 162 millions de francs ont été consentis.

En 2016, d’une saison à l’autre, Genève a été connectée à quelque 142 destinations desservies par des vols directs réguliers vers 47 pays.

Les principales compagnies actives sur la plate-forme sont easyJet (43,6%), SWISS (14,4%), British Airways (5%), Air France (4,4%), Lufthansa (2,9%), KLM (2,6%), Iberia (2,1%), Brussels Airlines (2%), TAP (2%), et Emirates (1,5%).

Les cinq destinations les plus prisées sont Londres (2’432’861 passagers), Paris (1’029’054), Amsterdam (663’199), Barcelone (663’673) et Porto (614’916).

Pour rappel, quelque 16’532’691 passagers ont été accueillis à l’aéroport de Genève en 2016, soit 4.83% de plus qu’en 2015.

Les mouvements (décollages et atterrissages) ont atteint le nombre de 189’840 (contre 188’829 en 2015), soit une augmentation de 0,54%.

On assiste donc à une confirmation du très net décrochage de la courbe du nombre de passagers avec celle du nombre de mouvements. Les avions, plus gros, affichent un taux de remplissage supérieur. Moins bruyants et moins gourmands en kérosène, ces aéronefs de dernière génération ont un impact plus faible sur l’environnement.

L’activité fret aérien sur la plate-forme aéroportuaire genevoise ascende à 69’296 tonnes, en hausse de 6,6 % par rapport à 2015.

Le rapport annuel est disponible en version électronique à l’adresse www.gva.ch/ra

06.04.2017

Vous pourriez être intéressé par :

FIFAD 2022

FIFAD 2022

Un événement exceptionnel dans sa dimension naturelle et humaine.

Diamant Alpin