Sécurité, environnement et service : les équipes d’Autoroutes et Tunnel du Mont Blanc investiront près de 44 millions d’euros en 2017

Sécurité, environnement et service : les équipes d’Autoroutes et Tunnel du Mont Blanc investiront près de 44 millions d’euros en 2017

31.03.2017 | 0 commentaires

En 2017, les équipes d’Autoroutes et Tunnel du Mont Blanc (ATMB) se mobilisent pour la mise en oeuvre d’un programme d’investissements de près de 44 millions d’euros. Trois priorités guident leur action : la qualité du service rendu aux clients, la sécurité des conducteurs et des équipes, et la préservation de l’environnement. Sur l’Autoroute et la Route Blanches, soit 130 km de réseau, les investissements s’élèvent à 36,8 millions d’euros. Au Tunnel du Mont Blanc, les collaborateurs du GEIE-TMB déploient un programme de 14 millions d’euros (soit 7 millions pour ATMB).

Sécurité : ATMB innove avec un « robot baliseur » et un véhicule prototype au Tunnel du Mont Blanc

Pour la sécurité de ses « hommes en jaune », ATMB expérimente un véhicule d’intervention unique en France. Il abrite en effet un robot qui pose et enlève les cônes pour la signalisation d’un chantier. Ce robot évite aux équipes de se pencher hors du fourgon pour poser ou enlever le cône sur la chaussée. Il limite également le soulèvement de poids : pour un basculement de circulation de 5 km qui nécessite environ 450 cônes, ce sont près de quatre tonnes de manutention évitées aux équipes. D’une valeur de 70 000 euros, un premier fourgon est testé en conditions réelles avant d’équiper les autres sites.

Au Tunnel du Mont Blanc, le GEIE-TMB se dote d’équipements à la pointe de la technologie, avec l’arrivée du nouveau véhicule de première intervention (VPI). Conçu sur mesure, ce véhicule fera l’objet de tests en conditions réelles durant plusieurs mois avant la livraison des deux autres spécimens. En appui des Proteus des pompiers du tunnel (lutte contre l’incendie), ces VPI sont notamment équipés de radars détecteurs d’obstacles et de caméras thermiques pour la conduite en milieu enfumé. Grâce à ces VPI, les équipes de sécurité procèdent aux premiers secours et protègent les interventions, par exemple en cas de véhicule en panne. Chaque véhicule représente un investissement de 200 000 euros*.

Sur la Route Blanche (RN205), les travaux de rénovation des viaducs des Egratz s’achèveront fin 2017, après deux dernières phases au printemps puis à l’automne. Les travaux d’avril à juin porteront sur l’étanchéité et la rénovation des rives et des corniches. De septembre à novembre, les chaussées seront rénovées. Ces travaux représentent un investissement de 9,6 millions d’euros pour ATMB (2015-2017), dont 4,3 millions en 2017.

Préservation de l’environnement : encourager l’usage des véhicules électriques et les mobilités douces, lutter contre le bruit et préserver la biodiversité

En matière de qualité de l’air, ATMB encourage les modes de déplacement préservant son environnement. C’est le cas des véhicules électriques, ainsi, le GEIE-TMB installe deux bornes de recharge pour les usagers, une sur chaque plateforme du Tunnel. Côté France, une convention avec le Syane (Syndicat des Energies et de L’Aménagement Numérique) permettra une recharge rapide en 30 minutes. Côté Italie, la borne permettra un rechargement standard d’une heure. Ces bornes seront disponibles à l’été 2017.

Le GEIE-TMB investit également dans de nouveaux minibus électriques pour l’évacuation des usagers en cas d’incident ainsi que pour les différents transports des équipes dans le tunnel.

ATMB agit aussi en soutenant les projets de mobilité douce. Elle co-financera en 2017 une nouvelle portion de la Véloroute Voie Verte « du Léman au Mont-Blanc » sur la commune de Chamonix.

Concernant la biodiversité, ATMB intensifie encore son programme d’actions dans le cadre du Contrat Vert et Bleu signé pour cinq ans avec la Région Auvergne-Rhône-Alpes :

  • À partir de l’automne 2017, une large étude sera menée à l’aide de 22 appareils photo. Pendant un an, sur douze ouvrages existants entre Étrembières et Nangy (une zone où peu d’informations sont actuellement disponibles), sera étudiée la façon dont la faune emprunte ces passages. Sur plusieurs ouvrages stratégiques, il sera décidé ensuite des aménagements nécessaires, comme des banquettes ou plantations par exemple.
  • Le secteur de Vougy, inscrit comme corridor SRCE (Schéma Régional de Cohérence Régional) est un des derniers secteurs de franchissement potentiel de la vallée entre Bargy et Môle pour la grande faune (cerf, sanglier…). Une étude pour évaluer la faisabilité d’un écopont au-dessus de l’A40 dédié à la moyenne (renard, blaireau…) et à la grande faune sera engagée cet été pour une durée de 18 mois. L’ensemble des études prévues sur cinq ans représente un investissement global de 155 000 euros.

Toujours pour améliorer le franchissement de l’autoroute par la faune terrestre, ATMB co-financera avec le Conseil Départemental de Haute-Savoie (74), la Communauté Usses et Rhône et la Frapna un autre suivi de la faune pendant douze mois, en surveillant six ouvrages existants sur les communes d’Éloise, Clarafond, Arcine et Chêne-en-Sémine avec des appareils photos.

En 2017, le projet d’écopont à Viry franchira une nouvelle étape avec les premiers sondages terrain menés et le lancement du comité de suivi du projet avec les associations locales environnementales. Avec un début des travaux en 2018/2019, il permettra à la faune de relier le Salève à la plaine genevoise. Il a été dimensionné pour le passage du cerf, animal le plus exigeant pour traverser un ouvrage. Sa largeur, impressionnante, sera de 25 mètres pour une longueur équivalente, ce qui évitera l’effet couloir dissuasif pour la grande faune. Le coût de cet écopont, cofinancé à parts égales par l’État de Genève et ATMB, est de 4,15 millions d’euros.

En 2017, ATMB poursuivra son action pour la lutte contre le bruit et construira deux écrans acoustiques au Chatelard (RN205) et à Scionzier (A40) pour un investissement d’un million d’euros. En complément des 15 km d’écrans et de merlons existants, les équipes d’ATMB se sont engagées dans une démarche volontariste pour protéger les zones où le niveau de bruit est supérieur à 66 décibels, soit deux décibels en dessous des normes européennes. Ces deux écrans représentent un investissement d’un million d’euros.

Avec un ratio de cinq hectares d’espaces verts pour un km d’autoroute, le fauchage et l’élagage sont une mission clé du travail d’été des « hommes en jaune ». En 2017, ils poursuivront le travail d’amélioration paysagère de l’autoroute dans son environnement en partenariat avec l’École Nationale Supérieure de Paysage de Versailles. À noter également que les équipes n’utilisent aucun produit phytosanitaire pour cette mission et privilégient le débroussaillage manuel et robotisé.

Qualité de service : deux nouvelles voies de télépéage sans arrêt à Nangy et deux nouveaux giratoires à Étrembières pour fluidifier le trafic

Dès avril, les équipes d’ATMB engagent les travaux de création de deux nouvelles voies de télépéage sans arrêt à Nangy, soit une voie dans chaque sens. Celles-ci répondent à une attente forte des clients abonnés afin de fluidifier le trafic domicile-travail du matin et du soir. L’investissement est de 650 000 euros pour ATMB. Durant les quinze semaines de travaux qui nécessiteront la fermeture de certaines voies de péage pour la sécurité du chantier, les équipes d’ATMB mettront tout en oeuvre pour absorber le trafic dense des travailleurs pendulaires, mais également des trafics touristiques du week-end.

La configuration des voies après les travaux est la suivante :

À Étrembières, ATMB investira deux millions d’euros pour la construction de deux giratoires à la sortie n°14 Annemasse dans le sens Mâcon – Chamonix afin de sécuriser et fluidifier le trafic. Ces deux giratoires remplaceront les intersections existantes. ATMB intègre également les piétons et les modes doux de déplacements avec la création de trottoirs et d’une portion de piste cyclable. Dans un secteur très contraint par l’Arve, la voie ferrée et l’autoroute, ce projet permettra d’améliorer la remontée de file sur l’autoroute et le fonctionnement actuel de cette sortie avec les routes départementales 2 et 1206. Durant deux semaines en août, lorsque les trafics sont les plus bas, la sortie n°14 sera fermée afin de procéder aux réaménagements les plus conséquents. ATMB, SNCF et Annemasse Agglo, qui conduisent simultanément des travaux d’amélioration dans ce secteur, se sont associés pour coordonner l’information vers les conducteurs en transit et les riverains. Dès juin, un site internet dédié à la circulation entre Étrembières et Reignier sera mis en place.

Afin de renforcer la sécurité des clients, les équipes d’ATMB mèneront des travaux de renouvellement de 26 km de chaussées sur l’A40 et la RN205. Un premier chantier de 20 km est prévu entre Sallanches et Passy, dans les deux sens de circulation, durant l’été. À Éloise, la chaussée des quatre bretelles du diffuseur sera reprise. Entre Passy et le Chatelard, une nouvelle chaussée sera posée sur 5,3 km. Cette année encore, le taux de recyclage des enrobés est de 50 % pour la couche de liaison et de 30 % pour la couche de roulement. ATMB utilisera des enrobés tièdes, un procédé plus respectueux de l’environnement et privilégie le travail de nuit pour diminuer la gêne aux conducteurs. L’investissement est de 6,6 millions d’euros pour ATMB.

31.03.2017

Vous pourriez être intéressé par :

FIFAD 2022

FIFAD 2022

Un événement exceptionnel dans sa dimension naturelle et humaine.

Diamant Alpin